L’équipements de l’apiculteur

Enfumoir et leve-cadres

Pour pratiquer l’apiculture, il faut disposer en plus de la connaissance des abeilles et de leur environnement, d’un ensemble d’outils et d’équipements pour optimiser l’exploitation d’un élevage d’abeilles à miel.

Ruches : à chaque colonie d’abeille butineuse correspond une ruche où elle se régénère, produit et conserve son précieux produit : le miel.

Une ruche standard est constituée de haut en bas du toit, le couvre cadre, la hausse, le corps, le plancher et le plan d’envol. Modulaires, certains modèles de ruches peuvent êtres agrandis par empilement vertical d’éléments. D’autres sont agrandis latéralement et ce par l’ajout de cadres.

L’espace qu’offre la ruche doit corresponde au nombre d’abeilles (entre 50.000 et 80.000) et leur productivité. Il important de bien choisir l’emplacement de la pose du rucher : ombragé avec un minimum d’ensoleillement, à l’abri du vent, à proximité des plantations…

Cadres : une ruche peut accueillir plusieurs cadres et ce, en fonction du nombre de caisses et de hausses. Dans une ruche simple, il est possible d’installer de 8 à 12 cadres.
Combinaison : pour appréhender une colonie d’abeilles de près de 50.000, il est indispensable de porter une combinaison spécifique à l’apiculture de couleur claire. Elle est utilisée avec des gants et de la voile au niveau du visage pour protéger l’apiculteur des piqûres d’abeilles.

Enfumoir : emblème de l’apiculture, l’enfumoir est un outil composé d’un soufflet et d’un corps de chauffe qui sert à contenir les abeilles durant la récolte du miel et les actions de contrôle des ruches grâce à la fumée qu’il dégage. Pour produire de la fumée, toutes les matières végétales peuvent servir de combustible : foin, écorces d’arbres… Après chaque utilisation, il faut bien nettoyer l’enfumoir et éliminer le goudron.

Lève-cadres : outil indispensable pour l’apiculteur, le lève-cadres est utilisé pour ouvrir la ruche et lever des cadres. Il sert également à gratter la propolis et l’excès de cire.

Extracteur : après la récolte et pour extraire le miel, les cadres de cire gorgés de miel sont désoperculés (pour retirer la fine pellicule qui bouche les alvéoles) et placés dans l’extracteur. Cet appareil fait tourner progressivement les cadres et par la force centrifuge, le miel est éjecté des alvéoles et assemblé au fond de la cuve. Deux modèles d’extracteurs de miel sont disponibles sur le marché : l’extracteur à manivelle et l’extracteur à moteur électrique.

Trappe à pollen : comme l’indique son nom, c’est une sorte de grille qui contraint l’abeille à laisser le pollen collé à ses pattes antérieures afin de pouvoir d’entrer dans la ruche. Le pollen bascule ensuite vers une cuve installée sous le plan d’envol.
La brosse à abeilles : aide l’apiculteur à balayer délicatement les abeilles des cadres. La brosse est équipée de longs poils soyeux.

ruches, cadres, essaim, enfumoir, Lève-cadres, Extracteur de miel, Trappe à pollen

Apiculture : quelle race d’abeille à miel choisir ?

Apiculture

Pour développer votre activité d’apiculture et mettre en place un élevage d’abeilles domestiques, vous devez tout d’abord sélectionner minutieusement la race d’abeille.
Il existe dans le monde plus de vingt mille espèces d’abeilles, dont quatre réputées pour leur production de miel : Apis Mellifica, Apis Cerana, Apis Dorsata et l’Apis Florea.
En Europe, l’espèce qui domine est l’Apis Mellifica et ses sous-espèces :

  • Apis Mellifica Mellifica (abeille noire commune)
  • Apis Mellifica Ligustica (abeille italienne)
  • Apis Mellifica Caucasia (abeille du Caucase)
  • Apis Mellifica Carnica (abeille carniolienne)
  • Buckfast : résultat du croisement des sous-espèces d’abeilles Apis Mellifera Mellifera et Apis Mellifera Ligustica

Chaque espèce d’abeille se distingue par son anatomie : taille de l’abdomen, longueur de la trompe, envergure des ailes…
La productivité et la résistance aux maladies des abeilles dépendent de l’environnement immédiat de la ruche : flore abondante, zéro insecticide, contrôle régulier contre parasites…
La production annuelle moyenne en miel d’une ruche sédentaire est estimée à 14 Kg par ruche et 22 Kg pour la ruche transhumante.

races d’abeilles, Apis Mellifica Mellifica, Apis Mellifica Ligustica, Apis Mellifica Caucasia, Apis Mellifica Carnica, Buckfast

Aspect réglementaire de l’apiculture

L’article 211-6 du code rural détermine les distances à respecter entre les ruches et les propriétés voisines ou la voie publique. Attention, les distances sont variables selon les départements, elles sont fixées par des arrêts préfectoraux, on devra donc se renseigner à la préfecture.

L’article 211-7 du code rural indique que les maires des communes prescrivent aux propriétaires des ruches toutes les mesures qui peuvent assurer la sécurité des personnes, des animaux et aussi la prévention des récoltes de fruits.

Tout apiculteur qui commercialise le produit de ses ruches doit tenir un registre d’élevage, prévu par l’article 253-II du code rural.

Un arrêté en date du 5 juin 2000 en a fixé les modalités et le caractère obligatoire à partir du 30 juin 2000. Ce registre d’élevage doit contenir les déclarations relatives au rucher (déclaration DSV), les certificats sanitaires délivrés éventuellement par un agent sanitaire, et l’enregistrement des traitements effectués sur les ruches en faisant apparaître la nature des médicaments (nom commercial ou substance active), la quantité administrée, les dates de début et fin de traitement et les ruches concernées.

Il doit contenir aussi le cas échéant les résultats d’analyse obtenus en vue d’établir un diagnostic ou d’apprécier la situation sanitaire des abeilles. Le registre d’élevage doit être conservé pendant une durée minimale de 5 ans suivant l’année de prise en compte de la dernière information enregistrée.

apiculture, législation apiculture, impôts apiculture

La récolte du pollen

Communément appelé le « pain des abeilles », le pollen est la principale source alimentaire de l’abeille à tous les stades de son évolution.

Les abeilles butineuses récolte le pollen sur différentes fleurs et revient vers la ruche pour déposer son chargement. Afin de récolter le pollen avant qu’il ne soit transformé par les abeilles ouvrières, l’apiculteur installe une trappe à l’entrée de la ruche que ne laisse passer que l’abeille. Les pelotes qui débordent des pattes de l’abeille tombent dans le réceptacle. Le pollen récolté est ensuite séché et conditionné pour être vendu.

La diversité des fleurs autour du rucher influe sur la variété des couleurs du pollen.

Le pollen est riche en protéines, acides aminés essentiels, glucides, vitamines, sels minéraux… Il est utilisé comme complément aliénataire et stimulant général pour lutter contre la fatigue physique et mentale.

pollen, vitamine bio, pollen d’abeilles

Ce qu’il faut savoir sur l’apiculture

Apiculture

L’apiculture est l’art de la domestication des abeilles afin d’exploiter les produits de la ruche.
Si l’exercice de l’apiculture remonte à des milliers d’années, l’homme a su développer de nouvelles techniques d’exploitation des colonies d’abeilles afin d’en extraire d’autres produits que le miel.

Le produit phare de l’apiculture est le miel. Liquide à la texture épaisse et au goût sucré, le miel existe en différents arômes et couleurs en fonction de la richesse de la flore de région où sont installées les ruches. Chaque type de miel possède ses vertus thérapeutiques : apaisant, régulateur intestinal, calmant, stimulant, aphrodisiaque… Il est également utilisé dans la fabrication des produits alimentaires, cosmétiques…
La production du miel est assurée par les abeilles ouvrières à l’intérieur de ruche. Elles transforment les graines de pollens en miel grâce à un processus biologique et le stocke dans des alvéoles.

L’apiculture est une activité bénéfique et indispensable pour les exploitations fruitières. L’abeille est un pollinisateur naturel nécessaire à la reproduction des plantes. Beaucoup de plantes et arbres dépendent des abeilles et des insectes pour leurs cycles de pollinisation.

L’apiculture est une activité agricole à part entière et celui qui veut la pratiquer à besoin d’un minimum de connaissance des abeilles. Une formation spécifique à l’élevage des abeilles est hautement recommandée.

apiculture, élevage d’abeilles, rucher, ruche, colonie d’abeilles, exploitation apicole, techniques d’apicultures